Le blog Coachazard de Bernard Sananès

30 août 2010

Pratique DP : Dans une soirée, je ne connais personne !

Quelques conseils !

  • Repérez une personne qui vous paraît assez timide. Allez vers elle. Elle n’attend que ça, probablement ! Vous-même ne seriez-vous pas enchanté(e) que quelqu’un viennent vers vous en vous disant : « Je ne connais personne et vous ? »
  • En adressant les premiers mots de remerciement à la personne qui vous a invité(e) à cette soirée, demandez-lui de vous présenter quelqu’un avec lequel vous auriez quelques points communs : un sport, un loisir, une activité professionnelle… Au besoin dites-lui : « Qui parmi ce beau monde, est comme moi passionné(e) de montagne, de photographie ou de bons vins…
  • Ne restez surtout pas immobile, dans un coin ! Marchez dans la pièce en croisant franchement les regards et en souriant. Il y aura bien quelqu’un pour vous sourire en retour et vous dire : « On se connaît ? ».
  • « Connais-toi toi-même »
    avec Coachazard de Bernard Sananès
    cliquer pour avoir la page sur Amazon
    http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18
Publicités

L’idée COACHaZard !

Pour éviter de se dire un jour : « Comment ai-je pu en arriver là ? », que ce soit dans nos relations privées, sociales ou professionnelles, il convient de se poser, à temps, les bonnes questions. Bonnes ! Pour soi, pas nécessairement pour le voisin. Bonnes ! Un temps et parce que ce temps-là réclame un besoin de changement.
Une fois ces bonnes questions posées, le processus est enclenché ! Des réponses vont venir. Parce que l’on a été les chercher. Parce que le hasard ou la nécessité des rencontres et des évènements nous les servent sur un plateau.
Quand on s’est posé les bonnes questions, on voit nettement le plateau avec dessus quelques débuts de solutions à ses problèmes. Si ce n’est pas le cas, on ne voit pas le plateau, même s’il est sous son nez !
J’ai créeé COACHaZard, pour faire progresser le « Je », le moi, l’ego, quand le besoin s’en fait sentir, pour s’imprégner de questions essentielles, pour donner des réponses à ceux qui en cherchent sans les avoir précisément trouvées, pour conforter ceux qui ont déjà forgé leurs réponses !
Et pourquoi pas en se distrayant ! L’idée à l’origine de Coachazard était de créer un support ludique de coaching, d’analyse de situations à la façon d’une consultation psychologique bien particulière. Bien particulière, aux deux sens du terme : elle s’adresse à des personnes uniques et elle est assez inattendue, peu habituelle.
Comme j’aime le jeu et la fantaisie, c’est cette forme que j’ai choisie. Quant au fond, les textes et leurs significations peuvent à la fois intriguer, faire sourire ou décaper. C’est selon ! Souvent les trois à la fois !
Ce jeu, c’est dix mille deux cents sujets de discussion de débats, immanquablement passionnés, remuants : 100 interprétations de questions, 100 interprétations de réponses et 10.000 interprétations de lien entre les rapprochements aléatoires de deux cartes tirées au hasard parmi 200.
C’est aussi une invitation pressante à agir ! Pour certains un « petit » coup de pouce au bon moment !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

27 août 2010

Beauté or not beauté

Que peut-on dire, de manière synthétique sur ce sujet qui mériterait plusieurs tomes encyclopédiques. Et si possible de l’incontestable de chez incontestable !
1. Elle est relative : aux époques, aux cultures… Mais n’enfonçons pas des portes ouvertes.
2.Ceci dit, il vaut mieux possèder la richesse, la beauté et tutti quanti, plutôt que… Mais les prompts a la contradictions auront l’audace et… La mauvaise foi de rétorquer : « quoi que ! »
3. Que de reconnus beaux par une multitude statistiquement significative, se trouvent laids et … Inversements!
4. Le bonheur, la bonne humeur, façonnent notre vision des choses. Et encore de l’incontestable, le bonheur et la bonne humeur ne dépendent pas exclusivement de la beauté. Sans doute davantage de l’amour.
5. Et, et, l’amour, c’est pas de la beauté, c’est de la chimie ! Une question de peau, d’odeur, de correspondance intime… pour ce qui est des choses du corps.
6. Pour la beauté intérieure, je n’ai plus de place ! Ce sera pour une autre fois !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

26 août 2010

Humour et autodérision salutaire

L’autodérision, cette capacité à rire de soi-même, demande de la distanciation : une juste prise de distance avec soi-même qui permet de se regarder entrain de « dire » ou de « faire » quelque chose de maladroit, d’indélicat, de malvenu…
Elle demande de savoir s’observer avec un œil critique, celui d’un ami qui vous veut du bien mais qui ne se laisse pas avoir par des justifications du genre : « Bon mais ce n’est pas grave ; on ne va pas en faire un chocolat !».
L’autodérision décape sans faire trop mal ! C’est la dose d’humour dont on use qui sert de baume calmant !
L’autodérision qui fait progresser est un catalyseur de développement personnel à condition que la critique « moqueuse » que l’on s’adresse à soi-même ne soit pas malveillante, agressive ou teintée de mépris. Elle est étrangère au registre de l’ironie qui, elle, s’amuse à ridiculiser !
L’autodérision dénote une forte personnalité qui entretient de suffisamment bonne relation avec elle-même pour accepter une petite calotte derrière la nuque, comme pour se dire : « Prends cette tape amicale et ne moufte pas ! ».
Cette personnalité ne peut qu’être suffisamment souple et confiante pour accepter une remise en question ! Elle tolère une soudaine déstabilisation susceptible de montrer à d’éventuels témoins sa part d’imperfection.
Elle dénote une aptitude non négligeable à user de tact pour se dire des choses qui sans cela auraient pu être désagréables à entendre ! L’humour est ici, comme d’autres l’on remarqué, une forme de politesse vis-à-vis de soi-même.

L’autodérision est salutaire ! C’est une force ! Elle nous permet d’évoluer dans le bon sens ! La pratiquons-nous ? Tous témoignages nous intéressent : les vôtres aussi Monsieur le Président.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

25 août 2010

Peindre le sable et les algues !

Filed under: Spectaculaire — Jan Widger @ 14:43
Tags: ,

Pour aérer ce blog, un peu d’eau de mer et de vent ! Avec mon ami Christian Bayle, nous nous sommes amusés à marier ses photos prises sur le sable d’Arcachon avec mes peintures sur tablette graphique. Ceci est le premier diptyque. Bien d’autres suivront.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Pratique DP – Prendre la parole en public

Pour vous mettre en appétit !

  1. La veille, lisez votre texte, bien préparé, à très haute voix, pour vous familiariser avec les mots, les rythmes et les intonations qui donneront de la vie à votre discours. Durant cette phase de la préparation, faites-en des « paquets », exagérez, pour dédramatiser « l’épreuve ».
  2. Juste avant la prise de parole: prenez contact avec l’assistance en vous disant : « Ce ne sont pas eux qui me regardent, c’est moi qui les regarde ! ».
  3. Souriez à tous ceux qui vous sourient ou que vous trouvez plutôt sympathiques : ce seront vos alliés, ils pourront vous rassurer, vous donner confiance..
  4. Et si vous êtes très ému(e), ne cherchez surtout pas à le cacher. Dites-le ! Personne ne vous en voudra, bien au contraire !
    Qu’est-ce qu’il vous manque pour vous lancer ?

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

 

 

24 août 2010

L’énigme de CLAIRE

Filed under: Spectaculaire — Jan Widger @ 13:54
Tags:

CINQ AS viennent vers toi, en file indienne. Chacun a :

  1. un nom,
  2. un surnom,
  3. une apparence,
  4. un signe,
  5. une devise.

Qui est l’AS dont le signe est UNE FLECHE ?

Voici les 15 informations qui permettent d’élucider le mystère.

  1. Celui qui a pour surnom Force rubis suit celui qui a pour surnom Force saphir.
  2. L’As qui a pour nom : EMOS porte le surnom de Force d’or.
  3. Celui qui a pour nom CO a pour signe : un oeil.
  4. Celui qui a pour nom RÉ a pour devise :  « Tous !».
  5. La devise de Force rubis est : « Tenace devant ! ».
  6. Parmi les 5 AS, l’un a l’apparence d’une jeune fille et son signe est une fleur.
  7. « Energie zen !» est la devise de l’As que tu aperçois en troisième position.
  8. Force améthyste a pris l’apparence de jumeaux.
  9. Celui qui a pour nom EXA, est en cinquième position.
  10. L’As dont le signe est un damier suit celui qui a l’apparence d’un robot androïde.
  11. Devant les jumeaux se trouve l’As dont le signe est un coeur.
  12. L’As qui a pour devise « Eclairer la nuit ! » a l’apparence d’un miroir.
  13. EXA suit Force émeraude.
  14. Lİ a l’apparence d’un jeune homme.
  15. Le robot androïde marche juste devant l’As dont la devise est : « Seule la science ! »

22 août 2010

COACHaZard, un révélateur de personnalité

Au fil des parties, chacun va faire son beurre de ce qu’il lit, de ce qu’il entend, de ce qu’il comprend, de ce qui peut le faire évoluer, mais pas seulement ça !
Au cours d’une partie entre amis, on peut observer quelques réactions typiques de joueurs. On pourra rencontrer :

  • des chahuteurs choisissant d’emblée la grosse dérision, comme moyen d’expression ;
  • des contradicteurs refusant, plus ou moins consciemment, toute remise en question, se cantonnant dans la critique ;
  • des humoristes se protégeant de toute intrusion extérieure qui pourraient les déranger, par une nonchalance de façade et la pratique du trait d’esprit, de l’ironie de préférence ;
  • des raisonneurs  qui neutralisent les émotions jugées dangereuses par une analyse de texte méticuleuse, en privilégiant une logique cartésienne, le plus loin possible de leur vie affective ;
  • des pinailleurs qui se focalisent sur des détails pour dresser un écran de fumée pour rendre invisible l’essentiel.

Beaucoup de joueurs passeront par quelques-unes de ces phases, avant de s’impliquer et de rentrer dans la partie. On les verra alors, plus silencieux, plus sensibles, plus ouverts aux émotions, à la réflexion, parfois même, passionnés, enthousiastes.
Et vous comment avez-vous vécu votre première partie ? Impressions, expression !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Et si on se parlait, à soi-même, gentiment ?

Et si, à partir d’aujourd’hui, vous cherchiez à identifier la voix intérieure qui vous malmène, celle qui vous menace, vous démoralise, qui sempiternellement vous fait la leçon.
Et si vous donniez un nom à cette voix ? Truc, Machin, et pourquoi pas : « Tarte au vinaigre ». (Les freudiens l’appellent le surmoi tyrannique » !)
Que vous dit Tarte au vinaigre ? Quelque chose comme ça : « Tu n’as pas le droit de… Il faut que… Tu dois… Arrête de…Fais pas ci, fait pas ça…! » :
C’est elle qui vous pousse à penser : « J’ai honte ! Je ne suis qu’un(e) égoïste ! Je suis stupide ! Je suis ridicule ! »
Par ses commandements, Tarte au vinaigre fait la morale « à l’ancienne ». Tarte au vinaigre est ennemie des plaisirs et tout particulièrement de ceux du corps. Tarte au vinaigre ne supporte pas la fantaisie, le désordre, les erreurs, l’insouciance, le rire… Tarte au vinaigre nous veut tous parfaits, lisses et sages comme des images.
Tarte au vinaigre pourrait nous dire simplement : « Retiens tes pulsions avant qu’elles ne portent atteinte à la dignité des autres » ou encore « Fais du mieux que tu peux, c’est déjà pas si mal ! ». Si elle nous parlait ainsi, Tarte au vinaigre ne serait pas si tarte que ça !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

21 août 2010

Confiance en soi et improvisation

Se lancer dans l’impro, dans un discours, un sketch, une communication…, cela demande une certaine assurance. Mais surtout, retenons que l’inverse est encore plus vrai! S’entraîner a l’improvisation, de manière progressive et méthodique, est un excellent moyen de développer la confiance en soi. En ne retenant que le plaisir du lacher-prise et en apprenant a minimiser « ses imperfections », on ne peut que progresser. Tout ceux qui goûtent au théâtre depuis peu, vous le diront. Vos expériences nous intéressent.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.