Le blog Coachazard de Bernard Sananès

14 septembre 2010

La liberté de jouer et de déjouer…

Les jeux qui rendent « accros » sont des escrocs.
Escroqueurs de temps, à  notre insu, ils nous aspirent comme des aimants. Des aimants exclusifs qui attirent le faire.
Ils feignent de nous aimer et s’arrangent pour que nous les aimions .
A en perdre le nord !
Débousolés, nos  vies n’ont plus de sens.
En ces lieux, le « Je » a le vertige. Le voilà qui s’écroule laissant le temps s’écouler dans un jeu de dupe.
Nous coulons alors des jours malheureux à ne plus rien faire qu’à jouer.
Ces passe-temps minent nos vies et nous donnent triste mine. Et voilà nos élans alanguis et notre âme laminée
Alors gardons la main quand nous mettons un doigt dans cette bouche des goûts.
Ne nous emportons pas pour ne pas être emportés.
Donnons du jeu à l’étranglement du sablier, comme on desserre la cravate, comme on ouvre son col.
Pour mieux respirer l’air des  altitudes, prenons de la hauteur, prenons de la distance avec ces jeux sacrément aimés qui cachent sous le manteau une mante religieuse.
Entrer dans les jeux mais toujours laisser la porte ouverte !
« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18
Publicités

2 commentaires »

  1. Oui, Bernard, tu as raison, en effet, le Jeu tue. Au Japon, on nomme « Otaku » les ados accros. Certains peuvent s’enfermer plusieurs années dans leur chambre pleine d’ordures, leur seul contact avec le monde extérieur étant le plateau-repas que leur présente leur mère. D’autres organisent en réseaux des suicides collectifs spectaculaires dont les moindres détails sont préparés comme un scénario de jeu vidéo.
    Alors, oui, sur le clavier ou la console, ne pas appuyer sur la « touche dégoût »
    M.

    Commentaire par mark Lahore — 14 septembre 2010 @ 14:36 | Réponse

  2. Le problème c’est la dépendance, que ce soit au jeu, à l’alcool, au chocolat, à l’amour, à la nourriture …..certains passent d’ une dépendance à lautre pensant qu’ils sont sauvés.

    Commentaire par Aeroyoga — 22 septembre 2010 @ 18:46 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.