Le blog Coachazard de Bernard Sananès

6 janvier 2013

De la relation de l’homme marié avec sa maîtresse !

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 11:38

Comment  faire naître ou entretenir, chez mon amant marié, de vrais sentiments amoureux à mon égard, me demandait dernièrement une amie.
L’homme marié tisse des liens profonds avec son épouse. C’est un sentiment d’amour profond qui le conduit à devenir affectivement dépendant.
Mais la sexualité perd en intensité  : la réalité quotidienne à gérer est corrosive. (J’ai conscience que j’enfonce des portes ouvertes!).
Alors une maîtresse semble devenir indispensable à l’équilibre d’un séducteur qui  a un besoin vital d’être attractif et désiré. (Mesdames n’épousez jamais un séducteur ! « Mais il n’y a qu’eux qui soient attirants ! » me dites-vous ?… Bon, alors c’est l’impasse, je vous le concède !)
La maîtresse a une fonction essentielle : donner du plaisir, dans le secret et la complicité; et surtout lui faire oublier ses devoirs, ses responsabilités de gestionnaire familiale. Il a besoin de rêve, de total abandon, de totale expression sensuelle, et pourquoi pas de défoulement « viril », cet homme-là.
Si sa maîtresse lui réclame des sentiments, il se sentira d’un seul coup très coupable en pensant qu’il donne à une autre que son épouse, une partie du capital « d’amour » qui lui revient. Et ça, c’est très angoissant pour lui ! Son plaisir sera donc miné. La légèreté s’envolant, son désir pourrait battre de l’aile.
Ceci dit, il faut savoir que toute sexualité et connivence, surtout si ça fonctionne bien entre eux, génèrent des sentiments. (Et oui, il est difficile de croire qu’il n’y a que le cul, dans une relation aussi brûlante soit-elle!) Pas les mêmes sentiments que ceux que l’on a à la maison (sentiment « d’aimance » !) , d’autres où la sexualité est primordiale (sentiment amoureux).
Comment dans ce contexte faire naître et entretenir, chez son amant, de vrais sentiments amoureux ?
Ce qu’il ne faut jamais faire : se plaindre, réclamer, faire des reproches… C’est radical pour tuer le désir ! A l’hôtel, tout comme au  foyer conjugal. Quelque soit l’émetteur ou le destinataire des reproches !
Ce qu’il faut faire : ne pas trop encenser du regard son amant, ne pas lui laisser croire qu’il est le plus beau, le plus intelligent, le plus attirant car il se laisserait aimer en toute sécurité.. et se contenterait d’être égal à lui même : l’homme désiré !
Les sentiments ne se décrètent pas ! Ils sont là ou non. S’ils sont là : ils peuvent se manifester à coeur ouvert, en demi-teinte ou rester silencieux… pour ne pas se mettre en porte-à-faux.
J’ajouterai, en dernière analyse, qu’une maîtresse est heureuse tant que son « statut » de maîtresse et le plaisir qu’elle en retire lui conviennent. Le jour où elle en voudra plus, par exemple vivre son amour au grand jour, elle fera prendre des risques à son amant et il réagira mal, toujours mal, et alors commencera le temps pénible de la frustration et de l’aigreur.
Tout le monde sait ça… sauf la principale concernée qui se berce d’illusions (que peut-elle faire d’autre ?)… et qui déchantera un jour ou l’autre.
Voilà le scénario d’un mélo classique qui déclenche le rire dans les théâtres de boulevard. Nettement moins drôle, tous azimuts, quand éclate la crise de confiance !
Bon, ceci dit, on appelle cela… comment déjà ? Pulsions ?  Alternative à la morosité, à la solitude, à l’ennui, à la dépression… Une action  préventive, en quelque sorte  !
Demain j’analyse la relation de la femme mariée avec sont amant célibataire ! Je rigole ! ! !

visuel_sommaire_l_idee

Cliquez sur l’image pour COMMANDER LE JEU « COACHAZARD LE COUPLE »

Publicités

4 commentaires »

  1. Excellent! ça me rappelle le slogan de Gleeden : et si cette année vous trompiez votre amant avec votre mari?

    Commentaire par mark lahore — 7 janvier 2013 @ 14:54 | Réponse

  2. Bonne année à toi Mark et à toutes les épouses, bien averties que le cerveau de leur mari penchera toujours du côté de l’entre-jambe ! Que faut-il entendre par là et quels en sont les remèdes ? (Tiens ! J’aurais pu mettre ça dans une de mes cartes Coachazard !). Coachazard, le Couple, en est un (de remède) et non le moindre ! Mesdames, si vous avez des questions, je suis prêt à y répondre !

    Commentaire par Bernard Sananès — 7 janvier 2013 @ 16:50 | Réponse

  3. Bonjour à toutes et tous,
    Dans le cadre d’une émission « un amant pour sauver son couple », la rédaction de Toute une Histoire recherche de nouveaux témoignages.
    Si cela vous intéresse, merci de contacter Stéphanie à sportier@reservoir-prod.fr

    Commentaire par PORTIER — 18 mars 2014 @ 18:01 | Réponse

  4. Mon livre « COMMENT (NE PAS) AIMER UN HOMME MARIE ? sur edilivre, fnac, chapitre.com et amazon.fr

    Commentaire par FERON — 8 février 2016 @ 10:27 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.