Le blog Coachazard de Bernard Sananès

6 avril 2016

L’autodérision est la marque des grands

Filed under: La pratique du développement personnel — Jan Widger @ 08:31
Tags:

L’autodérision, cette capacité à rire de soi-même, demande de la distanciation : une juste prise de distance avec soi-même qui permet de se regarder entrain de « dire » ou de « faire » quelque chose de maladroit, d’indélicat, de malvenu…
Elle demande de savoir s’observer avec un œil critique, celui d’un ami qui vous veut du bien mais qui ne se laisse pas avoir par des justifications du genre : « Bon mais ce n’est pas grave ; on ne va pas en faire un chocolat !».
L’autodérision décape sans faire trop mal ! C’est la dose d’humour dont on use qui sert de baume calmant !
L’autodérision qui fait progresser est un catalyseur de développement personnel à condition que la critique « moqueuse » que l’on s’adresse à soi-même ne soit pas malveillante, agressive ou teintée de mépris. Elle est étrangère au registre de l’ironie qui, elle, s’amuse à ridiculiser !
L’autodérision dénote une forte personnalité qui entretient de suffisamment bonne relation avec elle-même pour accepter une petite calotte derrière la nuque, comme pour se dire : « Prends cette tape amicale et ne moufte pas ! ».
Cette personnalité ne peut qu’être suffisamment souple et confiante pour accepter une remise en question ! Elle tolère une soudaine déstabilisation susceptible de montrer à d’éventuels témoins sa part d’imperfection.
Elle dénote une aptitude non négligeable à user de tact pour se dire des choses qui sans cela auraient pu être désagréables à entendre ! L’humour est ici, comme d’autres l’on remarqué, une forme de politesse vis-à-vis de soi-même.

L’autodérision est salutaire ! C’est une force ! Elle nous permet d’évoluer dans le bon sens ! La pratiquons-nous ? Tous témoignages nous intéressent : les vôtres aussi Monsieur le Président.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Publicités

17 décembre 2010

Avoir de la répartie : comment ?

Mark Lahore, Directeur Associé du Salon des micro-entreprises, Directeur Associé de Place des réseaux (voir son profil sur Viadeo :  http://www.viadeo.com/fr/profile/mark.lahore ) a eu… la bonne idée de m’interviewer pour sa « une » de Place des réseaux ». Je n’étais pas seul à être consulté, comme vous allez le voir, en allant parcourir  l’article :  « Avoir de la répartie, vous aussi, vous en êtes capable », dont voici le sommaire :
Qu’est-ce qu’une répartie ?
Comment bien se préparer pour faire preuve de répartie ?
Trucs et astuces pour travailler votre répartie
La timidité, handicap rédhibitoire pour donner la réplique ?
Bonne lecture !
« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

21 octobre 2010

Ajoutons des bémols à nos idées toutes faites

Les évènements que nous vivons laissent des traces sur nous, plus ou moins profondes, plus ou moins vives  : sur notre esprit, sur notre corps, sur notre humeur, sur notre santé, sur notre avenir… Cet impact est déterminé par notre manière d’accueillir ces évènements : de les recevoir, de les lire, de les interpréter, de traiter ce que nous en percevons !
On peut s’entrainer par une gymnastique de l’esprit, à assouplir ses pensées.

Voici un exercice de développement personnel, à pratiquer seul(e) ou entre amis. Il consiste à prolonger des affirmations par des propos modérateurs. Par exemple :

  • Je n’ai pas confiance en moi, mais… :
  1. mais à bien y réfléchir, il y a des domaines où je me débrouille assez bien ;
  2. mais je ne suis certainement pas le seul dans ce cas ;
  3. mais je me soigne ;
  4. mais les autres, trop préoccupés par leurs complexes personnels ne le voient peut-être pas ;
  5. mais je m’aime bien quand même ;
  6. mais de même qu’un strabisme prend parfois le nom de « coquetterie dans l’œil », mon manque d’assurance pourrait bien passer pour une certaine réserve séduisante.

Dans ce jeu, les différents « mais », ces arguments trouvés qui contredisent ou adoucissent l’affirmation de départ, sont des bémols. Chaque joueur marque autant de points que de bémols trouvés. L’humour est recommandé ! L’exemple ci-dessus vaudrait six bémols.

Voici d’autres propositions qui, pourraient mériter d’être revisitées.

  • Je n’aime pas parler en public, mais …
  • Cette personne m’est antipathique, mais…
  • Je suis timide, c’est handicapant mais…
  • Je me pose beaucoup trop de questions, mais…
  • Son esprit de contradiction m’irrite, mais…
  • Il m’a fait des critiques blessantes, mais…
  • Je suis le roi des fainéants, mais…
  • Je me regarde souvent le nombril, mais…

Faites-nous part de vos « bémols » ! Bonne gymnastique !
Cet exercice est tiré de « Devenir acteur de sa vie ; Bernard Sananès ; InterEditions.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

 

23 septembre 2010

Comment faire pour ne pas s’esquiver devant la difficulté?

Les évitements fréquents deviennent des traits de caractères et façonnent la personnalité ! Qu’on se rassure : nous sommes tous, plus ou moins, timides, nous pratiquons tous l’évitement plus ou moins.
On évite par exemple les émotions dérangeantes : en baissant les yeux, en détournant son attention, en se taisant, en arrondissant les angles, en faisant des concessions unilatérales, en disant toujours « oui », en n’écoutant ni ses propres intérêts ni ses besoins, en se « raisonnant » : C’est pas si grave ! Il n’a pas tout à fait tort ! Je l’ai sans doute mérité !….

Quelle alternative à l’évitement ? La confrontation ! Comment ?
En te fixant de petits objectifs de progrès pour commencer !
Regarder, faire face, une seconde de plus; s’exprimer un tout petit peu plus; dire par exemple : « C’est difficile pour moi ! »;  s’interdire un petit instant, de nier le problème, dire simplement : « Oui, c’est un problème pour moi! »; dire que l’on est prêt(e) à comprendre et que l’on souhaite être compris(e), dire une première fois : « Je n’y tiens pas ! Vois-tu, je n’y tiens pas ! »; dire aussi : « Accepter ta demande, me pose un problème. Voilà ce que je ressens… Voici ce dont j’ai besoin… »; cesser de se trouver des mauvaises raisons de minimiser le tort que l’on te fait !….

 Et, enfin, te féliciter d’y être arrivé !  YES !!!!!!

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

22 septembre 2010

La contradiction !

On est petit, on est ado, et l’on a l’esprit de contradiction, on aime s’opposer, on a tendance à critiquer.
En se moquant des autres, en les disqualifiant, on croit les rapetisser, et donc immédiatement et sans effort, se grandir ! On se donne alors l’illusion de compter davantage.
L’esprit de contradiction est une étape de croissance : c’est trop bon de gonfler le torse et de dire « non » à tout !
Si cette tendance se systématise, c’est un frein au développement personnel, probablement !

Un peu plus tard, on devient « adulte », je veux dire : plus lucide, et on donne quelques coups d’accélérateur à son évolution personnelle, en discutant avec soi-même, sans être forcément d’accord !
Si l’on est capable de restaurer ce bon vieil esprit de contestation,  pour le mettre au service d’une saine remise en question personnelle, alors là, on fait de grands bonds en hauteur… probablement !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

16 septembre 2010

Bas les masques !

Qui es-tu ?
De « maman-papa » tu as hérité d’un ensemble de traits, de constituants ! Ne seraient-ils  qu’organiques ? Ne nous prononçons pas !  N’excitons pas la polémique ! Ce n’est pas l’objet du propos !Passons sur les acquis des premières années de la vie où, dès lors, tout serait joué… selon les tenants purs et durs de la psychanalyse !
Notons que quelques théories « définitives » de Freud sont actuellement passablement chahutées. Portez vos regards sur l’intarissable Michel Onfray ! Passons donc et arrêtons-nous sur toi !
Qui es-tu ?

  • Celui, celle qui voudrait ressembler à Pierre, Paule, Jacques ou Mélody ?
  • Celui, celle qui rêve encore d’être l’enfant prodige dont rêvait les toujours présents « papa-maman » ?
  • Celui, celle qui se fait passer pour un(e) autre ? Qui voudrait se retrouver, pensant qu’il ou qu’elle se serait perdu(e) ?
  • Celui, celle qui aimerait enfin se connaître, se reconnaître, se découvrir ? Qui voudrait renaître, se refaire… après avoir dilapidé son capital ?

Mon conseil de coach ! Prends quelques jours sabbatiques avec l’intention de repérer tes masques et de les enlever, les uns après les autres !
Accepte, un temps, d’abandonner le contrôle ! Laisse reposer ! Repousse d’un geste l’appel du paraître, de la mise en scène, de la représentation ! Fais relâche ! Certes, c’est difficile s’avouer ses peurs, de les montrer !  Difficile de ne pas faire semblant ? Difficile de ne plus se cacher ?
Durant quelques jours, ne pense pas, ne calcule pas ! Ressens !
Enlever les masques, couche par couche, comme on épluche un oignon et pleurer !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

10 septembre 2010

Gestion du stress 1 : la cocotte minute !

Quand on dit stress, on dit pression, tension intérieure ! Les causes en sont multiples : la vie est stressante ! Heureusement, elle est aussi déstressante !
La premier point à considérer pour la gestion du stress, le TOUT PREMIER, est que cette pression, cette tension ne peut rester en l’état ! Notre première responsabilité sera :

  1. de couper l’alimentation du stress,
  2. de disoudre ce stress
  3. d’évacuer se stress

Ou bien ceci, ou bien cela ou ou bien les trois à la fois !

En pratique, succintement :
– nous pouvons fermer le robinet à stress, en supprimant l’agent stressant, à condition que le remède ne soit pas pire que le mal !
– nous pouvons le dissoudre , à condition de ne pas le refouler : en faisant comme si ce n’était rien, « en prenant sur soi » !
– nous pouvons l’évacuer, l’expulser, le mettre « hors de soi », à condition de ne pas se défouler sur autrui !

(A suivre)

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

9 septembre 2010

Eloge de l’audace !

Cela se passe sur une plage, deux ados reluquent  deux jolies filles de leur âge. Ils n’osent pas les aborder, ils en crèvent d’envie pourtant. Ils en resteront là !
Arrivent deux garçons, plus audacieux : « Bonjour ! on va se baigner ensemble ? » propose l’un ?
Les deux jeunes filles se regardent et un « Oui ! » peu probable mais ici bien réel vient couronner l’audace !
Cette histoire est vraie. Elle s’est déroulée il y a une vingtaine d’année à Canet-plage en Roussillon. Les deux ados timides et médusés… étaient mes fils !

L’acte audacieux, est un passage à l’acte un peu fou, qui peut faire des vagues, plein de suspens, qui dérange les habitudes tranquilles. L’émotion forte qui sous-tend l’audace, est due à la crainte d’échouer, d’être découvert, de prendre un râteau.
Pour parvenir à l’audace, il est nécessaire de dépasser la peur de l’échec et de repenser le sentiment de honte, la peur du ridicule !

L’audace est un acte d’affirmation de soi, un tantinet héroïque. C’est bon pour l’estime de soi !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

6 septembre 2010

Le modèle CLeRE : unis comme les cinq doigts de la main!

Ils sont 5 ! Je les appelle « experts », parfois ce sont « des dimensions », quand j’évoque le « système CLeRE », ces cinq-là prennenent le nom très technique de « composantes ». Ces cinq composantes du système CLeRE (système de communication, système de régulation de stress, système d’analyse de problèmes, système de connaissance de soi, et enfin système de développement personnel) sont : la Conscience, la Liberté, l’expressivité, la Réciprocité et l’Exactitude.
Ces cinq-là sont en charge de l’équilibre, ou encore l’homéostasie, ou encore l’eustress, ou encore la santé des relations humaines.
Lisez bien, écoutez bien ! Si un seul de ces 5 experts (je les appelle aussi aptitudes ou capacités ou compétences….) vient à manquer à l’appel ou s’il devient « excessif » ou « insuffisant », patatra ! l’équilibre de toute communication, avec les autres ou avec soi-même, est  rompu ! Le stress augmente et  le risque de conflit grandit ! Pourquoi ? Parce que la régulation CLeRE a été conçue pour prévenir les rapports Dominant/dominé (D/d) !

En conclusion partielle, retenons qu’il n’y a que trois positions relationnelles assez nettement identifiables, avec un peu d’entraînement. Trois ! Seulement trois ! Soit nous sommes « CLeRE », soit nous ne le sommes pas ! Et si nous ne le sommes pas, nous versons illico presto dans le comportement « D » (Dominant) ou le comportement « d » (dominé) ! Et nous entrons dans « le rapport de force » !

(A suivre !)

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

30 août 2010

Pratique DP : Dans une soirée, je ne connais personne !

Quelques conseils !

  • Repérez une personne qui vous paraît assez timide. Allez vers elle. Elle n’attend que ça, probablement ! Vous-même ne seriez-vous pas enchanté(e) que quelqu’un viennent vers vous en vous disant : « Je ne connais personne et vous ? »
  • En adressant les premiers mots de remerciement à la personne qui vous a invité(e) à cette soirée, demandez-lui de vous présenter quelqu’un avec lequel vous auriez quelques points communs : un sport, un loisir, une activité professionnelle… Au besoin dites-lui : « Qui parmi ce beau monde, est comme moi passionné(e) de montagne, de photographie ou de bons vins…
  • Ne restez surtout pas immobile, dans un coin ! Marchez dans la pièce en croisant franchement les regards et en souriant. Il y aura bien quelqu’un pour vous sourire en retour et vous dire : « On se connaît ? ».
  • « Connais-toi toi-même »
    avec Coachazard de Bernard Sananès
    cliquer pour avoir la page sur Amazon
    http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18
Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.