Le blog Coachazard de Bernard Sananès

8 février 2012

Histoires et anecdotes pédagogiques 3 : Le remède miracle.

Filed under: Spectaculaire — Jan Widger @ 14:07
Tags:

Cette histoire est vécue.
Dans un hameau qui m’est cher, une octogénaire rend visite à son voisin souffrant d’arthrose cervicale.
– Alors mon Gaston, comment ça va ? Que dis le médecin ?
– Il m’a dit de faire une échographie de la nuque ! Mais moi, je ne veux rien entendre ! C’est trucs-là, ça ne sert à rien !
– Ah, non Gaston, ne dis pas ça ! Moi j’en ai faite une…. et je peux te dire que depuis je vais bien mieux ! ça m’a fait beaucoup, beaucoup de bien !

A partir du moment où l’on se met une idée en tête, surtout avec la caution affirmée ou « supposée » d’une autorité scientifique, morale ou charismatique, un processus de « cuisine intérieure » se déclenche. Celui-ci va concentrer nos perceptions  sur tous les signes pouvant annoncer le résultat attendu, avec confiance ! Et bien plus encore, car la croyance fait des « miracles-placebo » dont on n’a pas encore tout compris ! Même si tout le monde s’accorde pour mettre cela sur le compte de l’influence de la pensée positive sur le corps malade. Je dirais… le corps « déprimé ». Cela marche pour certains et tant mieux ! On ne doit pas bouder son plaisir… de mieux-être !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Publicités

11 janvier 2011

Emotif d’inquiétude ! Emotifs anonymes

Dans quelle mesure ai-je contribué à la gestation, à la réflexion, à l’inspiration du film de Jean-Pierre Améris, la très jolie comédie « Emotifs anonymes » avec Benoît Poelevoorde et Isabelle Carré ? Un peu, beaucoup, émotionnellement, pas du tout ?

Voir ci-dessus l’article de Libé du 10/01/11, en dernière page.

Jean-Pierre Améris, si tu lis ce billet sur mon blog ou sur Facebook, fais-moi un petit signe. En tant qu’émotif qui a appris à en faire un atout, je te salue !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

7 décembre 2010

Hommage à Queneau : 7 et 8 sur 12, la série continue !

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je !,Spectaculaire — Jan Widger @ 18:23

Rappel pour ceux qui sont arrivés en retard :
Raymond Queneau s’amusa à écrire 99 fois, de façon différente, l’histoire que voici : « Le narrateur rencontre dans un bus un jeune homme au long cou, coiffé d’un chapeau orné d’une tresse tenant lieu de ruban. Ce jeune homme échange quelques mots assez vifs avec un autre voyageur, puis va s’asseoir à une autre place. Un peu plus tard, le narrateur revoit le même jeune homme devant la gare Saint-Lazare en train de discuter avec un ami qui lui conseille d’ajuster un bouton de son pardessus ».
Voir : http://horslesmurs.ning.com/profiles/blogs/raymond-queneau-19031976

Je rappelle également, en deux mots, le texte que j’ai choisi de conjuguer à la façon de « Raymond » (Salut l’artiste !) :
« Cette année à Noël, Adrien commande pour sa fille sur www.coachazard.com, un cadeau original ».

Interrogatif  ?

Pourquoi avait-elle attendu Noël 2010 pour lui reprocher de manquer de psychologie ? Qu’attend t-elle de toi, Adrien, pensa t-il, encore une fois ? Etait-il né il y a 55 ans pour se poser encore et encore cette même question ? L’avait-il blessé quand il émit quelques réserves sur ce soit disant jeu prodigieux ? Comment s’appelait-il déjà celui-là ? Le jeu du JE ? Devait-il regretter d’avoir utiliser le terme d’un attrape-couillon ? Mais fallait-il tolérer d’être traité de psychorigide ? En réalité, était-il prêt à admettre qu’elle n’avait pas tout à fait tort ? La vraie question n’était-elle cette dernière ? Comment avait-elle dit ? « Coachazard, pourquoi pas un cadeau pour toi petit papa » ? Et s’il allait voir ce que proposait www.coachazard.com ? pour faire plaisir à sa môme ?

Comme là-bas dji !

Purée ! Ti’as pas l’temps de te retourner et c’est déjà Noël ! A baba ! Cette année, moi Adrien l’Orannais,  55 ans de nostalgie, qu’il était beau mon pays… Qu’est-ce que j’disais… que j’vais tous les épater ! Et pour commencer ma fille chérie, nimpébesse, la luz mia ! Celle-là, sans exagérer, c’est la 8ème merveille du monde ! Ti’as entendu parler ! Ti’as entendu parler ! Quoi ? Ti’as pas lu les journaux ? Ti’as pas allumé la télé ? D’habitude, i font rien que tchatcher pour ne rien dire ! Mais là, ma parole, ça valait de l’or ! Ils m’ont servi tout rôti le cadeau pour Fortunée. Un jeu qui te chatouille le cerveau ! C’est pas pour dire, mais celle-là, elle tient de moi, c’est la plus dégourdie. Tu sais pas ? Tu sais pas ? Elle fait de la psychologie ! Alors moi, je suis allé à www.coachazard.com et je lui ai ach’té toute la panoplie ! Tiens ! Tiens ! J’ai une photo. Regarde, regarde comme elle est jolie ma fille. Nimpébesse !

( Si vous aussi aimez jouer avec les mots
vous avez, plus bas, les six premières déclinaisons,)

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

6 décembre 2010

Hommage à Queneau : le cadeau de Noël II

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je !,Spectaculaire — Jan Widger @ 16:53

(L’introduction à cet exercice de style se trouve un peu plus bas)

Dépressif  !

 Noël avait toujours été le cauchemar d’Adrien.
Régulièrement, depuis qu’il était papa,
Trente ans déjà,
Au dernier moment
Il achetait n’importe quoi, n’importe comment !
La pub racoleuse inondait internet !
Dans un catalogue, sur une carte à jouer
Il put lire : « Rester coucher ou se bouger ? ».
Il pourrait commander pour sa fille, ce jeu psy !
Mais il avait horreur des psychologues !
Et plus encore, d’internet, pas net du tout,
Qui te suce tout ton temps et tous tes sous.
Allait-il se résoudre à ouvrir l’album
de www.coachazard.com
Et puis, d’un clic sortir de ce cloaque
De ce bourbier qui l’aspirait !
Mollement il se leva, péniblement fit quelque pas !
Et sur le lit, il s’affala !

Méthodique !

Tout était listé sur son carnet
Parfaitement programmé !
Le cadeau pour sa fille venait en premier.
Après avoir trié les offres selon deux critères :
Un produit exemplaire, pas trop cher.
Adrien qui avait l’âge de la maturité bien sonnée
Attendit patiemment les promotions
Ensuite, il procéda à la sélection
En pesant les avantages et les inconvénients.
Comme Internet avait sa préférence
Plus pratique, plus économique,
Il opta finalement pour un jeu psychologique
Pour une infime somme.
Sur http://www.coachazard.com
Il se paya la Providence !

(A suivre)

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Hommage à Queneau : le cadeau de Noël I

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je !,Evènements,Spectaculaire — Jan Widger @ 08:51

Raymond Queneau s’amusa à écrire 99 fois, de façon différente, l’histoire que voici :
« Le narrateur rencontre dans un bus un jeune homme au long cou, coiffé d’un chapeau orné d’une tresse tenant lieu de ruban. Ce jeune homme échange quelques mots assez vifs avec un autre voyageur, puis va s’asseoir à une autre place. Un peu plus tard, le narrateur revoit le même jeune homme devant la gare Saint-Lazare en train de discuter avec un ami qui lui conseille d’ajuster un bouton de son pardessus ».
Voir : http://horslesmurs.ning.com/profiles/blogs/raymond-queneau-19031976

Voici douze versions, seulement, d’une histoire bien banale, traitée à la manière de Queneau. Maltraitée, devrais-je dire !

Le  propos en deux mots !

« Cette année à Noël, Adrien commande pour sa fille sur www.coachazard.com, un cadeau original ».

Pardon Monsieur Queneau
Si mes écrits ne volent pas  haut.
J’ai une excuse :
Cela m’amuse !

Factuellement sobre !

 C’est bientôt Noël !
Adrien, 55 ans, cherche un cadeau,
Pour sa fille ainée
Qui reçoit chaque année
Un roman, un CD ou DVD.
On lui a recommandé un jeu psychologique
Coachazard, le jeu du JE.
Sur son clavier, il tape :
www.coachazard.com.
Il lui suffit d’un clic !
Et voilà son cadeau commandé !

 Métaphoriquement déjanté !

 Noël arrive à grands pas,
Adrien, 55 bougies, se met en quête d’un joyau :
Un cadeau original !
Pour sa fée, sa fille, première arrivée,
Cette année, c’est décidé, il sortira de son chapeau
Ce jus de crâne en boite de Jeu,
Coachazard, le jeu du JE
Son sang ne fait qu’un tour de passe-passe :
Surfant sur son Google Radar
Il plonge dans son bitos,
En fait, un ordinateur de poche !
Bientôt www.coachazard.com.
Est tiré de la toile,
Dès lors, il entre chez l’éditeur
Par une fenêtre et dépose sa commande. 

Fantastiquement n’importe quoi !

 Il faisait nuit, il faisait noir !
Noël, dans la brume et le verglas
Etait plus froid que jamais !
Adrien, un quinquagénaire hagard,
Brisa sa dixième vitrine !
Une fois encore, en vain !
Point de Coachazard !
Il était tard ! Sa fille tourmentée l’avait supplié :
« Vole-le s’il le faut mais il me le faut !
Désespéré, dans la nuit glacée, il frappa trois fois à la porte
Du redoutable Mli, le Malin lutin informaticien …
Bon, abrégeons !
illico presto, sur www.coachazard.com
Mli commanda le diabolique
Jeu psychologique
Pendant ce temps, les yeux révulsés de contentement
Adrien sirotait un vin chaud.

Euphoriquement gnangnan !

 Alléluia ! Alléluia ! Noël, Noël est là !
Adrien est tout excité.
Euréka ! il a trouvé pour sa fille adorée
Un cadeau magnifique !
Quelle sera sa joie d’apercevoir
Tout le bonheur du monde
Dans ses belles prunelles
Cette année, elle sera gâtée !
200 cartes énigmatiques
Pour des soirées thématiques
Dans un coffret somptueux ! Qu’il est heureux !
Que de discussions, que d’émotion promises !
Vite, vite, cliquons sur www.coachazard.com
Et commandons ce jeu du JE, si curieux,
Avant qu’il ne soit trop tard !

(A suivre)

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

4 décembre 2010

Les Rendez-Vous d’Ailleurs

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je !,Evènements,Spectaculaire — Jan Widger @ 21:41

Les Rendez-vous d’ailleurs,
c’est le nom d’un café-théâtre, situé au 109 rue des Haies à Paris 20 ème.

André Brouchet et moi, vous y attendons
le 21 décembre
pour
la première Rencontre officielle COACHaZard.
On y jouera au jeu du JE
De 14 h à 19 h, on entre dans la partie quand on veut.
Mystère, mystère !
Vous n’aurez à régler… que votre consommation !
Réservez : bernard.sananes@clere.fr !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

Fortuitude ? Fortuité ? Qu’importe le flacon sémantique…

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je !,Spectaculaire — Jan Widger @ 20:45

… pourvu qu’on ait l’ivresse des opportunités fortuites, qu’on sache savourer le suc, le nectar, la quintessence des évènements providentiels.
Ecoutez mon ami André Brouchet. Il en parle brillamment !

« …. L’inattendu, l’imprévisible, l’accidentel, le fortuit (lat. fortuitus, de fors : hasard) … peut être, c’est avéré, un déclencheur de découvertes fondamentales.
Non seulement pour le chercheur professionnel, mais aussi pour tout individu sachant mobiliser, avec sagacité, ses sens et son attention pour voir, ou plutôt regarder, « plus loin », « ailleurs », vers de nouveaux horizons…

J’appelle cela, la « fortuitude ». Un synonyme, dans mon esprit, de la sérendipité, avatar français (absent des dictionnaires…) de la « serendipity » inventée par Horace Walpole en 1754 qui devait aimer le thé … de Ceylan (Serendip est l’ancien nom de Ceylan, devenu Sri Lanka).

La « Fortuitude », au quotidien ?

C’est le don, la faculté « offerte » à TOUT L’MONDE , de repérer, à l’improviste, au détour du chemin, dans et malgré le bruit, les entrelacs d’informations et de stimulis divers, l’observation étonnante et fertile.
Le hasard, pris alors comme allié, invite à sortir du droit chemin, pour explorer la piste buissonnière… débouchant sur l’inconnu provisoire, et/ou la Fortune…
Cette « fortuitude », qui nous interpelle, apparaît ( se révèle ?) comme une qualité, un don du Ciel, qu’il importe de travailler, pour devenir « agile » !
Le coup du sort, comme le coup de dé (al–zahr en arabe), le coup de théâtre, voire le coup de pouce, de chapeau ou le coup de foudre … amoureux est, bien souvent, imprévisible. Il nous tombe dessus, sans crier gare !
Perçu comme une discontinuité dans le déroulement « normal » de la vie, ce coup précède la chute douloureuse, périlleuse… ou exaltante.
On « tombe » amoureux… mais aussi, parfois, sur une phrase, une affiche, une singularité, une observation, inattendue, a-normale, mais -on le sent bien à l’émotion qui nous saisit – révolutionnaire !

Comme Alice tombant au travers du miroir, le chercheur « curieux » et « sagace » (Claude Bernard, Pasteur, mais aussi Muhammad Yunus ou Léonard de Vinci !) décide alors, sans trop le dire, de parcourir son Pays des Merveilles. Ce qui le conduit, par des chemins buissonniers, imprévus, étonnants, à des « inventions » comme le stéthoscope, la carte de crédit ou la fission nucléaire…

Le coup de main du Hasard se transforme alors en coup de génie …

Or la prudence, la raison, fait que l’on cherche généralement à se préserver… des coups,  en construisant divers paratonnerres, en éliminant l’étrange, qui dérange, en écartant le fait incongru, sans vouloir, au fond, vraiment l’étudier.
Il est si agréable de suivre l’opinion générale, en multipliant les garde-fous et les caméras de surveillance de l’insolite… Et de penser que les machines inventeront l’avenir, pour nous…

« L’Agile » sait qu’il n’est pas seul. Il  joue au  Jeu des Coïncidences, en acceptant d’affûter son regard, sa perception des « signaux faibles du futur », en nourrissant son intuition de faits donnés par le hasard ou la nécessité, en acceptant les rencontres imprévues, génératrices, quelquefois, de partenaires majeurs potentiels. La pensée latérale est alors sollicitée.

C’est ce que font, sans y penser,  les enfants et les artistes, bien sûr, mais aussi les scientifiques éveillés, les curieux de la vie, ouverts et lucides, sans pour cela se croire extra lucides… Car les hasards heureux existent. Le respect et la prise en compte de l’inattendu, par le « découvreur » et ceux qui le suivent, en agençant, par abduction, les faits « dérangeants » pour ouvrir le champ des possibles, peut mener loin, très loin… en direction de la connaissance.

Le cas de Christophe Colomb, allant vers les « Indes orientales » pour finalement se retrouver en Amérique, est souvent cité comme un exemple de sérendipité.
Mais ce n’est pas lui, trop accroché à sa conviction d’avoir découvert une nouvelle route pour aller aux Indes, qui a donné son nom au Nouveau Monde, mais le marchand de la Compagnie … des Indes ( !) Amerigo Vespucci en 1507 « à l’initiative de Martin Waldseemüller, cartographe allemand établi à Saint-Dié (Vosges) » (Wikipedia).

Une hypothèse fausse peut ainsi être fertile, pour qui sait l’exploiter !

Quelques découvertes et inventions liées au hasard (parmi des centaines d’autres…).
Le Velcro, le micro-ondes, l’imprimante à jet d’encre, la photographie par Daguerre, la Citroën 2CV, le Post-It, la Superglue, le Kleenex, la Cellophane, le phonographe, le jacuzzi… (Voir liste détaillée dans Wikipedia : Liste des découvertes et inventions liées au hasard).
….

André BROUCHETAndré BROUCHET
Président du Club des Eco Business Angels

Alors, NOUS, TOUT L’MONDE, avec André Brouchet sachons surfer sur la fortuitude.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

30 août 2010

L’idée COACHaZard !

Pour éviter de se dire un jour : « Comment ai-je pu en arriver là ? », que ce soit dans nos relations privées, sociales ou professionnelles, il convient de se poser, à temps, les bonnes questions. Bonnes ! Pour soi, pas nécessairement pour le voisin. Bonnes ! Un temps et parce que ce temps-là réclame un besoin de changement.
Une fois ces bonnes questions posées, le processus est enclenché ! Des réponses vont venir. Parce que l’on a été les chercher. Parce que le hasard ou la nécessité des rencontres et des évènements nous les servent sur un plateau.
Quand on s’est posé les bonnes questions, on voit nettement le plateau avec dessus quelques débuts de solutions à ses problèmes. Si ce n’est pas le cas, on ne voit pas le plateau, même s’il est sous son nez !
J’ai créeé COACHaZard, pour faire progresser le « Je », le moi, l’ego, quand le besoin s’en fait sentir, pour s’imprégner de questions essentielles, pour donner des réponses à ceux qui en cherchent sans les avoir précisément trouvées, pour conforter ceux qui ont déjà forgé leurs réponses !
Et pourquoi pas en se distrayant ! L’idée à l’origine de Coachazard était de créer un support ludique de coaching, d’analyse de situations à la façon d’une consultation psychologique bien particulière. Bien particulière, aux deux sens du terme : elle s’adresse à des personnes uniques et elle est assez inattendue, peu habituelle.
Comme j’aime le jeu et la fantaisie, c’est cette forme que j’ai choisie. Quant au fond, les textes et leurs significations peuvent à la fois intriguer, faire sourire ou décaper. C’est selon ! Souvent les trois à la fois !
Ce jeu, c’est dix mille deux cents sujets de discussion de débats, immanquablement passionnés, remuants : 100 interprétations de questions, 100 interprétations de réponses et 10.000 interprétations de lien entre les rapprochements aléatoires de deux cartes tirées au hasard parmi 200.
C’est aussi une invitation pressante à agir ! Pour certains un « petit » coup de pouce au bon moment !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

25 août 2010

Peindre le sable et les algues !

Filed under: Spectaculaire — Jan Widger @ 14:43
Tags: ,

Pour aérer ce blog, un peu d’eau de mer et de vent ! Avec mon ami Christian Bayle, nous nous sommes amusés à marier ses photos prises sur le sable d’Arcachon avec mes peintures sur tablette graphique. Ceci est le premier diptyque. Bien d’autres suivront.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

24 août 2010

L’énigme de CLAIRE

Filed under: Spectaculaire — Jan Widger @ 13:54
Tags:

CINQ AS viennent vers toi, en file indienne. Chacun a :

  1. un nom,
  2. un surnom,
  3. une apparence,
  4. un signe,
  5. une devise.

Qui est l’AS dont le signe est UNE FLECHE ?

Voici les 15 informations qui permettent d’élucider le mystère.

  1. Celui qui a pour surnom Force rubis suit celui qui a pour surnom Force saphir.
  2. L’As qui a pour nom : EMOS porte le surnom de Force d’or.
  3. Celui qui a pour nom CO a pour signe : un oeil.
  4. Celui qui a pour nom RÉ a pour devise :  « Tous !».
  5. La devise de Force rubis est : « Tenace devant ! ».
  6. Parmi les 5 AS, l’un a l’apparence d’une jeune fille et son signe est une fleur.
  7. « Energie zen !» est la devise de l’As que tu aperçois en troisième position.
  8. Force améthyste a pris l’apparence de jumeaux.
  9. Celui qui a pour nom EXA, est en cinquième position.
  10. L’As dont le signe est un damier suit celui qui a l’apparence d’un robot androïde.
  11. Devant les jumeaux se trouve l’As dont le signe est un coeur.
  12. L’As qui a pour devise « Eclairer la nuit ! » a l’apparence d’un miroir.
  13. EXA suit Force émeraude.
  14. Lİ a l’apparence d’un jeune homme.
  15. Le robot androïde marche juste devant l’As dont la devise est : « Seule la science ! »
Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.