Le blog Coachazard de Bernard Sananès

14 décembre 2012

Et si nos vies ne duraient qu’une année : une année renouvelable ?

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 09:42
Tags: , ,
Voici une petite fable philosophique, pour vous dire au revoir et à très bientôt. Ce sera mon dernier billet en 2012.

Chouette, l’année 2012 va bientôt tirer sa révérence, et chacun de nous s’apprête à vivre  la prochaine !

Et si nos vies ne duraient qu’une année ?

Une année renouvelable dans une limite raisonnable, disons, de quatre-vingt dix ans, en moyenne.

Oui mais sous condition !

  • Que ce renouvellement de vie d’une année ne soit pas accessible aux cons. Je ne fais pas allusion aux gentils cons, dont la figure emblématique est sans conteste, Rantanplan, la doux chien fou de Lucky Luke… Je veux parler des cons pernicieux, des cons dangereux !
  • Je sais, vous me direz que ce n’est pas de leur faute ! qu’ils n’étaient pas comme ça en naissant, que ce sont, sans doute, d’autres cons qui les ont faits comme ils sont ! Mais bon ! Tant pis ! Ce serait la nouvelle règle ! Ce ne serait pas une peine de mort mais une peine de non renouvellement de vie  pour une année encore ! Cela leur apprendrait à se responsabiliser ! La vie sur terre ça doit se mériter ! Il n’y a plus de place pour tout le monde, pour tout le monde des nocifs, des destructeurs. Allez bon, on leur donnerait des soins, le temps qu’il faudra, sans compter, pour les rendre meilleurs !
  •  Une seule année de vie mais renouvelable ! Ce serait la meilleure éducation qu’il soit possible de donner à l’ensemble de l’humanité !Vous imaginez, comme l’humanité se tiendrait à carreaux ! Les dix commandements seraient :
  1. Tu feras gaffe, tout au long de ta vie d’une année renouvelable, à ne tuer personne, intentionnellement, en toute lucidité ! Même pas les méchants cons : aucune, aucune, aucune  personne ! On ne tue pas !Oui mais, vous me direz, les malades, et parmi eux les grands névrosés, les grands psychotiques, les grands sociopathes, s’ils venaient à tuer, seraient-ils suspendus à vie ? Allez bon, on les soignerait , le temps qu’il faudrait, pour les guérir ! Réfléchissez, ce serait l’affaire d’une ou de deux générations tout au plus car les non violents ne fabriqueraient plus de tueurs et d’assassins !
  2. Deuxième commandement : Tu feras gaffe  tout au long de ta vie d’une année renouvelable, à ne chercher à nuire à quiconque !Oui mais, vous me direz, et si quelqu’un venait à chercher à nuire à quelqu’un d’autre qui l’aurait bien cherché ?!!! Serait-il coupable ? Faudrait-il qu’il se laisse faire et qu’il tende l’autre joue ? Je vous répondrai « Ah! non pas de ça ! Pas question de réchauffer les vieilles règles de morale  incohérente ! Et oui, c’est toujours les mêmes qui recevraient des baffes, surtout les boucs émissaires ! »Mais alors comment faire me direz-vous ? Allez bon ! La légitime réponse défensive serait autorisée exceptionnellement, en l’absence de médiateur à portée de main ! Donc, il faudrait prévoir plein de médiateurs aux quatre coins des rues ! Comme cela, on les aurait tout le temps sous la main ! Tiens ! J’y pense les médiateurs, et tous ceux qui auraient l’âme de médiateurs, seraient assurés d’être « renouvelés », non ?Oui, mais, vous me direz, et si quelqu’un nuit à quelqu’un d’autre qui prendrait plaisir à subir des chagrins, dans un contexte « sado-maso », par exemple ? Hein? Alors ?Bon, alors, le troisième commandement dira très explicitement :
  3. Fais gaffe à ne jamais t’écarter du droit chemin : celui du plaisir partagé ! Car , en faisant le contraire, tu deviendrais morose, frustré et constipé et alors, c’est toi qui ne souhaiterais pas « être renouvelé » encore une année. A moins que tu n’entres en cure de jouvence mentale et que tu deviennes, régressant au stade de la candeur et de la fraîcheur, accro au plaisir de vivre ! Pour cela il te suffirait de fréquenter des gens heureux !
  4. Quatrième commandement : Fais gaffe à ne jamais oublier tout ce que tu dois aux autres, à tous ceux qui ont été là avant toi et qui t’ont tracé des routes confortables. Et si tu le peux mets ta pierre à l’édifice ! Tu pourras alors donner du bon sens à ta vie ! Une raison de plus pour être renouvelé, les doigts dans le nez, des années durant !Bon ! Bon ! Arrêtons nous à quatre ! Pour conjurer le mauvais sort : les 10 commandements bibliques, des ordres à des brebis tremblantes, n’ont même pas su prévenir les guerres, les génocides, les massacres religieux et autres catastrophes humanitaires!Arrêtons-nous à quatre ! Et appelons-les « Utiles principes réciproques … prometteurs de vie paisible  » . Ce serait pas si mal déjà, si cette machine « vertueuse » pouvait se mettre en route ! Non ?Mais au fait ! me direz-vous… Mais qui serait le grand manitou, celui qui déciderait qui est renouvelable et qui ne l’est pas ? Un dieu terrible devant lequel il faudrait encore courber l’échine et humblement s’agenouiller ? Et si, on n’a pas envie de s’aplatir… nom d’une pipe en bois ?

Oui, c’est vrai ! C’est un problème de taille ! Car personne ne peut, tout seul, avoir la prétention, l’arrogance et le pouvoir de décider qui doit être béni et qui doit être maudit ! Au nom de quels critères ? Des critères moraux ? Ah, non, surtout pas cette morale élaborée, de siècle en siècle, par des culs serrés, des hystériques et de illuminés !

Mais alors qui ?

Résumons-nous ! Nous imaginions une société hypothétique où tous ceux qui feraient du tort à la communauté des humains (ajoutons la planète avec sa biodiversité et l’espace intersidéral), seraient privés de vie ! A l’exception des névrosés et autres déséquilibrés mentaux qui seraient gentiment amenés à se soigner, tout le temps qu’il faudrait .

Mais, mais, mais, mais, mais alors…, mais alors, VOUS ET MOI, qu’aurions-nous à craindre ? RIEN ! Car :

– soit nous pratiquons la Réciprocité et nous serions, assurés de vivre sereinement nos quatre-vingt dix années promises, au minimum ! (La Réciprocité pourrait bien être un facteur de longévité !). Et en plus, nous ferions des émules, qui eux-même en produiraient d’autres, en toute réciprocité !

– soit nous sommes, en déséquilibre relationnel, et voués à nuire et léser autrui, et nous serions invités à nous soigner… ou à nous former !

Et puis, et puis, et puis, ne serions-nous pas tous plus ou moins névrosés, plus ou moins gentiment, plus ou moins connement névrosés ?

Alors, personne, , jamais, au grand jamais, ne doit avoir le pouvoir de décider, qui doit vivre et qui doit mourir.

La perfection n’existe pas ! Nos démocraties imparfaites, mais perfectibles, essaient d’éduquer et de former, de soigner et de guérir ! Elles ont cette responsabilité !

Et nous, individuellement, quelle est la nôtre ?

Je vous invite, humblement, à méditer sur cette conclusion ! 

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année  Nous nous retrouverons, je l’espère, après la trève des gourmandises. A bientôt !

7 novembre 2012

Mode d’emploi de COACHAZARD pour les professionnels des relations humaines

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 11:29

Image

www.coachazard.com

www.coachazard.com

www.coachazard.com

Pour les coachs,
les praticiens de l’écoute et du conseil

 En début d’entretien

Le praticien invite son client ou sa cliente, à tirer deux cartes au hasard : une CARTE-QUESTION et une CARTE-REPONSE.

La consigne

« Que vous inspirent ces cartes ? »

L’utilité 

–       Le client rentre d’emblée dans le vif du sujet, au cœur de ses principales préoccupations.

–       Coachazard dédramatise l’expression de sentiments, des confidences intimes. Les textes sur les cartes sont stimulants : ils délient les langues de manière ludique.

–       L’interprétation des textes par le sujet le ramènent généralement à sa problématique actuelle.

–       Une fois l’analyse des liens entre QUESTION et REPONSE, la personne est lancée !.

–       Les croisements « aléatoires » entre QUESTIONS et REPONSES, transportent le sujet dans des secteurs inattendus de son intimité : ce qui favorise une expression neuve et authentique.

En fin d’entretien

Le praticien invite son client à tirer deux autres cartes au hasard.

La consigne 

« Ces cartes peuvent, si vous le souhaitez, vous donner des pistes d’évolution personnelle et vous inciter à expérimenter de nouveaux comportements ».

L’utilité

–       Coachazard est un support pédagogique d’accompagnement continu qui offre l’opportunité de prolonger ou approfondir le travail sur soi réalisé aux cours des séances effectives (de coaching, de conseils, de soutien…)

Pour les formateurs en Relations Humaines

 En début de formation

L’utilité 

Pour se présenter, parler de soi autrement et pour exprimer ses attentes.

La consigne 

« Tirez deux cartes, au hasard, une CARTE QUESTION et une CARTE REPONSE. Utilisez-les pour vous présenter au groupe : elles vous serviront de fil conducteur pour parler de vous de manière inhabituelle et aussi pour dire ce que vous aimeriez trouver dans cette formation ».

Ce que l’on observe 

–       Passé l’effet de surprise, chaque participant apprécie l’esprit ludique du procédé.

–       Stupéfaction de voir que les cartes correspondent parfaitement avec ce qu’ils viennent chercher et souhaitent entreprendre dans la formation.
Les participants font résonner (et raisonner) les textes en écho avec leurs préoccupations, leurs désirs de changement et leurs difficultés actuelles.

–       C’est un moment « magique » qui excite l’intérêt pour la formation et stimule la motivation et la participation.

Au terme de la formation

La consigne 

« Chacun prend, à nouveau, deux cartes, au hasard, une CARTE QUESTION et une CARTE REPONSE. Cherchez quelques correspondances entre ce que vous lisez sur vos cartes et :

–       d’une part, ce que vous avez vécu lors de cette formation,

–       d’autre part, le profit que vous pouvez en tirer.

L’utilité

Les cartes Coachazard servent de tremplin pour :

–       tirer des conclusions des journées de travail.

–       se fixer de nouveaux objectifs de progrès.

Ce que l’on observe :

Les participants sont, généralement, frappés de constater l’incroyable correspondance entre ce qu’ils éprouvent en fin de formation et ces dernières cartes tirées au « hasard ».

Utilité pour les managers

Dans quel cas utiliser Coachazard ?

–       Pour développer dans un groupe la communication, l’esprit d’équipe.

–       Pour nourrir la réflexion sur un projet en laissant au hasard le soin de proposer de nouveaux angles de réflexion favorisant la créativité.

–       Pour prendre du recul et aborder les conflits différemment, en dédramatisant les échanges.

3 novembre 2012

Recto de boite

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 09:18

Image

26 octobre 2012

Images de carte réponse et verso de la boite de jeu

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 14:40

Exemple de carte « Maxime » parmi 100

Image du verso de la boîte

 

1 octobre 2012

Le Contrat de Réciprocité… avec qui ? Bienvenue au Club/R ?

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 11:24

Le Contrat de Réciprocité… avec qui ? Bienvenue au Club/R ?.

20 septembre 2012

Valeurs et principes d’un boss, nouvelle génération, sans lesquels rien désormais n’ira plus !

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 10:42

 

ImageSi tu ne partages pas les succès et les profits, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne donnes pas les moyens aux personnes qui travaillent avec toi, de pouvoir s’identifier à ta boîte, qui ainsi deviendra leur boîte, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu n’innoves pas et n’incite pas les personnes qui travaillent avec toi, à créer et innover, comme on respire, ta boîte va bientôt mourir.

Si tu ne prends pas de risques, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne comptes que sur ta force de travail, ta boîte va bientôt  mourir.

Si ton enthousiasme s’essouffle à court et moyen terme, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu n’aimes pas les problèmes à résoudre ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu penses que ta vie et ta dignité priment sur celle des gens qui travaillent avec toi, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu aimes dominer ton monde, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu fuis les conflits ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne supportes pas les désaccords, ta boîte va bientôt  mourir.

Si ton argument de vente majeur est le prix bas de tes produits et services, ta boîte va bientôt mourir.

Si tu penses que tu es le meilleur, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu veux tout manger, tout faire, tout contrôler, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne chéris pas la liberté de vivre, de penser et d’entreprendre, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne sais pas t’entourer de personnes  qui te respectent autant que tu les respectes, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne sais ou ne peux faire confiance aux personnes qui travaillent avec toi, ta boîte va bientôt  mourir.

Si les personnes qui travaillent avec toi ne te font pas confiance, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne te réalises pas dans ce que tu fais, ta boîte va bientôt  mourir.

S’il y a dans ton travail toujours plus d’angoisses  que de plaisir, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tes paroles ne sont transparentes, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu te prends au trop sérieux, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne pratiques pas l’autodérision, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu n’as pas encore fait ta révolution écologique, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne donnes qu’avec espoir de retour sur investissement immédiat, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu aimes t’écouter parler, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne sais pas écouter, ta boîte va bientôt  mourir.

Si les valeurs qui engagent chaque acteur de ta boite n’ont pas pour socle éthique la Réciprocité Responsable, ta boîte va bientôt  mourir.

Si tu ne donnes pas l’exemple des valeurs et des actes vertueux qui découlent de ce qui précède, ta boîte va bientôt  mourir.

21 mai 2012

Scoop sur la montre « double-cadrans » de François Hollande

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 10:50

Enfin une explication sur la montre de François Hollande qui le montrait regardant l’heure alors que le cadran semblait du mauvais côté !

Voilà la belle affaire ! En fait François Hollande ne supporterait pas d’avoir le poignet serré :  d’où son choix de porter un bracelet montre à la façon d’une gourmette. Le problème c’est que la montre tourne autour du poignet. Comme nous le savons François Hollande est un homme inventif et facétieux, aussi a t-il fait fabriquer cette montre « double cadran », comme on peut le voir sur l’image. Fallait y penser ! Sacré François !

Bien sûr, c’est une blague !
Mais combien ont  pu, bêtement, penser que François H. était à ce point distrait ?
Combien peuvent croire que des montres à doubles cadran ça existe vraiment ?
Combien se sont dit que la montre était tout simplement retournée (François Hollande a beaucoup maigri) et qu’il s’en est aperçu juste après la fameuse photo « volée »?
Qui  a souri sans plus ?
Qui s’est empressé d’envoyer un SMS à  Nicolas Sarkozy… ou à Copé  ?

Ceci pourrait servir de test de personnalité !
Mais il y a plus efficace pour faire une introspection utile et néanmoins amusante, il suffit d’interroger les cartes de « Coachazard » !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

15 mai 2012

L’esprit de contradiction

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 14:15

Débattre sur le thème de « la contradiction », que c’est drôle !
Drôle parce qu’en introduisant ce débat par un avis sur le sujet, je m’attends à être contredit ! A moins que je prêche le faux pour avoir le vrai !
Tiens ! Voilà déjà une « bonne » façon d’alimenter l’esprit de contradiction ! Cela ne vous arrive t-il pas de contredire, simplement pour nourrir la conversation ou pour y mettre un peu de piquant ? Quoi de plus ennuyeux que des échanges consensuels, quand tout le monde est d’accord sur tout ! Une bonne contestation c’est alors plein de vitamines.
Contredire peut aussi parfois prendre l’allure d’une critique. Et la critique, n’est-ce pas souvent un moteur pour celui ou celle qui la reçoit ? Les philosophes et les scientifiques ne pourraient avancer sans critique ni contradiction. Mais ne suffit-il pas d’une affirmation quelque peu péremptoire de ce genre pour m’attirer les foudres des contradicteurs ?
T’es pas cap’ de me contredire ! Je t’attends de pied ferme ! Ferme ton clapet ! Pet de nonne ! Non é vero !

28 février 2012

Histoire et fable pédagogiques 18 : La fille de l’horloger

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 11:03

La fille de l’horloger
Avait la tête en l’air
Et lui s’agaçait
Lui qui courbait la sienne sur des montres à gousset.
Il aimait les tics-tacs réguliers et les roues dentées.
Elle aimait la poésie, le dessin et les devinettes.
Pendant qu’elle chantonnait et gribouillait
Bref, qu’elle perdait son temps,
Lui s’échinait à enfermer ce dernier
Dans un boîtier.
Un jour, n’y tenant plus, il l’enferma, elle, dans l’atelier.
Tu ne sortiras pas de là
Jusqu’à ce que tu apprennes le métier !

Les mois passèrent, elle devint horlogère
Mais ne souriait plus, ne chantait plus,
Ne jouait plus aux rébus.
Son père s’attrista et la prit dans ses bras.
Ma fille, tu feras ce que tu voudras !
Dès lors ses yeux brillèrent,
Dans un tourbillon, elle joua du crayon
En un éclair, elle devint une joyeuse joaillière
Et leurs affaires prospérèrent.

Moralité : Dans les mailles serrées d’un ordre figé, l’élan retenu, dépérit.

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

27 février 2012

Histoire pédagogique 17 : Le bolos !

Filed under: COACHaZard Le jeu du Je ! — Jan Widger @ 16:14

Cette histoire vécue, c’était dans une soirée, il y a bien longtemps. Nous étions trois copains, trois branleurs, trois frimeurs, pas tout à fait sortis d’une adolescence prolongée. Nous avions un certain succès auprès des filles. Nous dansions le rock comme personne et nous riions très fort à belles dents. Nous prenions plaisir à nous foutre de la gueule des gens!  Nous guettions nos proies… faciles de préférence. Arrive un mec, que nous avions vite fait de qualifier de ringard ! Aujourd’hui on dirait : « un bolos » ! Nous l’attendions pour nous moquer !

Un fou rire nous prend ! On se regarde et le corps cassé en deux, on se tient les côtes : « Tu l’as vu celui-là ! Si j’étais lui, je ne me montrerais pas ! » Nous ne pouvions plus nous arrêter! Le pauvre mec n’était qu’un prétexte à se dilater la rate !  Le fou rire c’était notre kif ! Si nous avions été réglos nous l’aurions remercié d’être aussi minable et poussiéreux pour nous permettre de nous gausser pour pas un rond ! Un escabeau, un faire-valoir ! Nous en pleurions, nous en toussions… à nous étouffer ! Plus on se regardait et plus on riait. Cela dura dix bonnes minutes ! Dix bonnes minutes avant de reprendre nos esprit et de constater qu’il se passait quelque chose dans cette soirée.

Plus de musique ! Trop occupés à rigoler, nous n’avions pas  remarqué un attroupement , au bout du grand salon  ! Qu’avions-nous raté ? On s’approche, et que voit-on ? Au centre d’un groupe où l’on pouvait trouver les plus jolies filles agglutinées, il y avait notre, ringard, notre bolos !

Il possédait une voix grave, une voix virile et douce à la fois. Les mots qui sortaient de sa bouche étaient, comment dire… neufs… , des mots qui disaient quelque chose d’autre ! Des choses que nous ignorions, qu’il savait ! Ses mots racontait sans doute la vie, avec un mystère de poésie.  Il parlait et tous l’écoutaient ! Scotchés ! Il disait des vérités avec légèreté. Il usait d’un fascinant détachement. Parler était  son fort, séduire, sans doute son son sport. Nous étions au spectacle, il faisait un tabac !
Et d’un seul coup, d’un seul coup nous savions que les bolos, c’était nous !

Je crois que c’est ce jour-là que pour la première fois, je me suis  moqué de moi ! … Et depuis, je me porte mieux !

« Connais-toi toi-même »
avec Coachazard de Bernard Sananès
cliquer pour avoir la page sur Amazon
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C5M%C5Z%D5%D1&url=search-alias%3Daps&field-keywords=Coachazard+Bernard+Sanan%E8s&x=13&y=18

« Page précédentePage suivante »

Propulsé par WordPress.com.